mercredi 26 février 2014

J'ai oublié que les gens pouvaient se dire bonjour...

Dimanche, l'association dont je fais partie dans le sud organisait une journée champêtre pour son assemblée générale. Une occasion pour ses membres de se retrouver dans un doux cadre, un peu perdu dans la montagne, au pied du Luberon, et de profiter de cette belle fin d'hiver très douce.



 Ne pouvant plus profiter de la montagne et des sentiers comme je le veux, je me suis garée un peu loin de la salle pour pouvoir marcher, profiter de la vue, prendre l'air.

C'est tellement agréable et reposant. 

 Ma mère m'a maudite (je vous rappelle qu'elle râle beaucoup), mais moi, j'ai savouré ces 1,5km au soleil, et à l'air non pollué. Marcher au calme, en toute sérénité, quoi de mieux dites moi?



Sur le chemin, je suis passée près d'un stade municipal, de jeux d'enfants, et j'ai croisé un peu de monde. Coureurs, cyclistes, simples promeneurs.... Les gens habituels du dimanche matin ensoleillé. 

J'avais oublié ce que c'était un dimanche matin au soleil, à la montagne, dans le sud. 
J'avais oublié que les gens, le dimanche matin à la montagne dans le sud, prennent le temps de se dire bonjour.

Lorsque la première personne m'a dit bonjour, alors que j'étais en train de marcher d'un bon pas décidé, trop rapide pour profiter de l'environnement que je traversais, je suis restée presque bouche bée.

Mais oui voyons, les gens ici respirent, les gens ici sont cool. Les gens se disent bonjour! Ici, personne ne court après une boîte à roulette qui sonne, qui transporte trop de monde pour sa capacité, qui stress tout le monde tous les jours!


Personne ne va te bousculer, t'écraser sans même s'excuser, sans même te regarder. Les gens prennent le temps de vivre, d'aimer les autres et de leur dire bonjour!

A midi, j'étais assise à côté de membres ayant eux aussi vécu sur Lyon avant de redescendre "chez nous", comme nous l'appelons. Et tous ont été formel : pour rien au monde ils retourneraient vivre à Lyon.

Je partage tellement leur avis. J'ai tellement le blues chaque dimanche soir de repartir. J'attends tellement de pouvoir dire,moi aussi "je redescend et je ne remonterais jamais!"

Chaque week end passé en bas est si court, alors que les week end sur Lyon me semble toujours tellement trop longs...



 Je ne vais pas me plaindre car je suis entièrement satisfaite d'avoir du travail, un futur mari adorable et je ne manque d'absolument rien. Mais dans ma recherche de toujours plus fort, toujours plus loin, la prochaine étape serait tout de même de redescendre parmi les miens.

Je ne peux pas gérer ses allées-retours et ce manque plus longtemps. Je veux retourner là où je sens que je suis chez moi. Vous trouvez ça fou, d'être en manque d'une région?

Toutes les images sont extraites de Pinterest.
Elles vous montrent divers endroit que j'affectionne en Provence


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt