dimanche 22 février 2015

53 billets en 2015 : Semaine #9 La mauvaise habitude que j'ai réussi à perdre




Cette semaine, ce sont donc mes mauvaises habitudes qui vont être à l'honneur sur le blog.
Des habitudes, on en a tous à la pelle. des bonnes comme des mauvaises.

Les mauvaises habitudes chez moi, ont la vie dure. En fait, je ne sais même pas si j'emploie cette expression comme il faut. En tout cas, je sais que je ne saurais pas me débarrasser de quelques unes qui sont :
- me coucher trop tard, même quand depuis deux heures je me dis "va te coucher, tu vas être crevée"
- remettre toujours au lendemain ce que je pourrais faire le jour J, ce qui fini par me faire faire des nuits blanches pour rattraper mon retard!
- bavarder au travail, alors que je sais que j'ai 25 tonnes de trucs à faire, mais j'aime trop papoter!
- boire un thé à 17h tout en sachant que cela va flinguer ma nuit de sommeil
- passer mon dimanche à regarder des séries au lieu de profiter du jardin
- me jeter sur mes notifications téléphonique dès mon réveil
- attaquer mon repas par du fromage...


Bon, j'arrête de lister toutes ces choses, je vais me faire du mal je sens. Pourtant c'est nécessaire pour trouver la mauvaise habitude à laquelle j'ai pu faire la peau....

Quelle habitude j'ai bien pu avoir et perdre ?
En plus de ma liste, j'ai essayé de me rappeler les critiques constructives de mes amis. "Tu es devenue plus ceci... Tu as arrêté de faire cela...."

Et là, c'est devenue plus clair, plus aidant (merci les copines d'être toujours sincères avec moi! c'est grâce à vous que je vois comment j'évolue!)

Quand j'étais plus jeune, je voyais toujours le verre à moitié vide. Tout me paraissait difficile, dur, insurmontable. Chaque jour que la vie m'offrait m'apparaissait n'être que douleur et épreuve, je ne me sentais jamais en sécurité.


Pour tout vous dire, même prendre le train représentait tout une histoire pour moi. Je n'avais pas encore acheté mon billet que j'étais persuadée que :
- j'allais être en retard
- il y aurait une grève
- il y aurait une agression (ou pire! je serais agressée)
- on allait perdre ma valise ou voler mon sac.

Comme vous le voyez, je n'étais pas dans le train que j'étais déjà hyper angoissée et stressée par la situation. Alors imaginez le bazar dans ma tête à chaque péripétie de la vie, comme on en connait tous, rien de bien extraordinaire...

J'étais pessimiste. Et j'étais certainement très déprimée. 

Je me rends compte aujourd'hui que cet état d'esprit est vraiment perturbant chez une fille de moins de 20 ans! et cela m'a fortement incommodé pendant toutes ces années. En effet je n'ai jamais osé faire certaines activités ou certains sports comme le ski, ou du roller, de peur de me casser quelques choses. J'ai aussi mis très longtemps à faire certaines choses que tous les jeunes rêves de faire :je suis allée en boîte avec mes copines pour la première fois, j'avais 21 ans! Et j'ai passé mon permis de conduire la même année alors que j'étais inscrite depuis mes 17 ans à l'auto-école. J'avais trop peur de la route, des accidents, de ma propre voiture!
J'étais si jeune, et j'avais peur de tout, peur de ma vie. Je ne me sentais pas maître de mon destin, je le subissais.

Mais un jour, tout a changé...
Il y a d'abord eu une rupture. LA rupture. 
Quand Il m'a quitté, Il n'a pas seulement emporté et piétiné mon cœur, Il a changé ma vision de ma vie. 

Certes, j'ai été très en colère et abattue au départ. Pourquoi moi encore ? Qu'avais-je fait ? Pourquoi le sort s'acharnait-il donc sur moi ? Pourquoi n'avais-je pas droit au bonheur ? 

Cette douloureuse séparation amoureuse m'a tellement fracassée que j'ai voulu mettre fin à ma vie. (Tout ça c'est un sacré chapitre de mon existence, on n'est pas là tout de suite pour causer de ça.) Je me l'étais programmée, me donnant une date butoir. J'avais jusqu'à ce jour J pour tenter de renverser la tendance, avoir accompli autre chose de ma vie. Si j'y arrivais : advienne que pourra. Si je n'y arrivais pas, tout était prévu pour mon départ (oui, je n'avais laissé aucun détail de côté).



Dès lors, je me suis mise à profiter de la vie. Comme habitée d'un nouveau souffle.
Je suis sortie comme je n'étais jamais sortie. J'ai goûté à des nouvelles saveurs, découverts de nouveaux endroits, fait la fête avec des personnes que je n'aurais jamais côtoyé en temps normal.
J'ai testé toutes ces activités que je n'avais jamais osé. Et si je n'y arrivais pas, si je me blessais, je m'en fichais, je passais à autre chose. Tout ce qui m'importait, c'était de m'éclater et de profiter du temps, de la vie...
J'ai arrêté de perdre mon temps sur Facebook, à poster des statuts désespérés et inutiles. J'ai arrêté de me prendre la tête pour les gens. Ils étaient contents : parfait. Ils ne l'étaient pas : la porte était ouverte. Après tout, j'avais bien vécu sans eux, à un moment ou un autre de ma vie? Alors je pouvais très bien continuer. Comme je continuais d'avancer sans mon ex.
Je m'étais donnée une ligne de conduite. Je devais dégager toutes les pensées "négatives" que je pouvais avoir, et les remplacer par du positif. Cela s'est traduit par :
- chouette je prends le train. je pars en voyage et ça : c'est trop cool!
- j'ai révisé que 35 minutes ce partiel mais c'est pas grave : j'ai compris j'ai pas besoin de plus, je vais faire marcher mes méninges et ça va fonctionner!

En arrivant le jour J, le jour de MA date, j'ai fait le bilan. Et curieusement, il était positif. Je n'avais plus envie de m'envoyer en l'air une bonne fois pour toute. J'avais juste envie de vivre, et de continuer de profiter de ce que j'étais en train de construire. j'avais envie de tester le "advienne que pourra!"

Je suis devenue optimiste, sur la vie, sur ses épreuves. Et j'ai carrément aimé ça!

Ma mauvaise habitude, elle était ancrée dans ma vie, dans mon corps, dans mon esprit. Avec les épreuves de la vie, j'ai su me remettre en question, abandonner ces mauvaises pensées et avancer. Aujourd'hui, je mets un point d'honneur à ne pas rebasculer dans cet tendance négative, et à faire de ma vie une joie, un bonheur à croquer à pleine dents.

Aujourd'hui, je peux le dire, j'ai fait la peau à la pire de mes mauvaises habitudes. Les autres sont dérisoires à côté....


A la semaine prochaine mes papoteurs...



53 billets en 2015, c'est le projet d'Agoaye .
Chaque semaine, un thème nous est proposé. A nous d'y répondre comme nous l'entendons, et de le partager avec tous les autres participants sur l'article du thème et sur le groupe Facebook!



22 commentaires:

  1. Une belle leçon de vie ton article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Il me tenait à coeur !!

      Supprimer
  2. Bravo! Voir la vie en rose c'est quan même vachement plus chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ouiiii !! Un lourd tracas de moins !

      Supprimer
  3. je ne sais quoi dire beau billet

    vero

    RépondreSupprimer
  4. Waouh ! Quel chemin tu as parcouru, que tu dois être fière de toi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis fière d'avoir su gérer toutes ces situations, de m'en être sortie plus forte !
      Des bisous

      Supprimer
  5. Et ben quand on dit "un mal pour un bien", tu es en plein dedans toi ! Et c'est carrément mieux de "vivre", oui. La vie est courte, faut pas s'emmerder pour des conneries !

    RépondreSupprimer
  6. C'est déjà pas mal de positiver, je trouve ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, une bonne chose de faite !

      Supprimer
  7. C'est tout de même bien de positiver ^^

    RépondreSupprimer
  8. C'est une très beau troc d'habitudes, une mauvaise contre une très bonne! Bravo à toi! :-)

    RépondreSupprimer
  9. Whah, ton billet est juste spectaculaire et ta transformation aussi du coup. Tu es re-née !!!! Un très grand bravo et merci d'avoir partagé ça avec nous !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup ça me touche tellement !!

      Supprimer
  10. très beau billet et félicitations, c'est très courageux ! merci pour ce beau partage !
    Vassilia (http://espritvientenjouant.blogspot.fr)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      A très bientôt

      Supprimer
    2. Merci beaucoup !
      A très bientôt

      Supprimer
  11. comme j'aimerais pouvoir écrire la même chose!! bravo!

    RépondreSupprimer

A bientôt