mercredi 18 mars 2015

10 raisons de me détester (TAG)

J'ai découvert ce nouveau tag chez PaulinementVotre.

Je suis très fan des tags, il nous permettent de nous dévoiler et de mieux connaître nos blogueurs préférés. Du coup, j'ai voulu me lancer et vous rapporter les 10 choses qui, pour moi, font que vous pourriez le détester.

Ce que j'espère maintenant, c'est qu'à la fin de cet article, vous ne me jetterez pas des pierres et vous n'aurez pas envie de fuir !!



1. Je ne suis pas du genre à prendre des nouvelles. 

 Les technologies telles que Facebook me vont bien car elles me permettent de me tenir au courant de la vie des gens sans avoir à me poser et me dire "allez, aujourd'hui j'appelle". Si j'adore papoter, j'ai rarement le réflexe d'appeler mes copines ou ma famille pour avoir des nouvelles. Ce n'est pas l'envie qui me manque, mais j'ai toujours peur de déranger. Du coup je m'abstiens. Si mes vieilles copines ont l'habitude et ne m'en tiennent plus rigueur, les gens récemment rencontrés ne le prennent pas pareil, et je pense avoir perdu de vue plusieurs personnes comme cela. 


2. Mon apparence est stricte 

Mon visage au premier abord est froid. Personnellement, moi, je ne m'en rends pas compte. Mais plusieurs de mes amis m'ont raconté que la première fois qu'ils m'ont vu, ils ont ressenti de la peur. Oui vous avez bien lu. Peur !! En fait, visiblement, je dégage quelque chose de stricte, de rigide, qui n'engage pas à la conversation. Je comprends mieux pourquoi beaucoup de filles m'ont détesté les premières fois qu'elles m'ont vu. J'essaie de chasser cette image en souriant beaucoup et en portant beaucoup de couleur vive. Je garde le côté stricte pour mes réunions :) 


 3. Je parle fort 

Et je sais que ça gonfle beaucoup de personnes. Ça vient de la maison ça. Et peut être de mon éducation 100% sud de la France (pour moi c'est cliché, mais à force de le lire sur les blogs qui parlent du Sud...) On était beaucoup, il fallait donner de la voix pour se faire entendre. Là aussi je crois que j'ai réussi à bien descendre le niveau sonore, mais emprunte à toutes sortes d'émotions, les décibels de ma voix restent souvent élevées. 


 4. Je suis stressée. 

 Et j'ai le stress communicatif. Je me mets tellement la pression pour peu, tellement vite et tellement fort que je finis par faire stresser toute l'assemblée. Et les gens, être stressés par un petit bout comme moi, je ne suis pas sûre qu'ils apprécient ! J'avoue, ça serait mieux d'avoir le rire communicatif. Mais bon ! 


5. Je fais trop de choses à la dernière minute 

Je suis une spécialiste pour remettre les choses au lendemain. Je marche un peu à la pression "ooooh mais y'a le temps !" jusqu'à ce que, malheureusement, il n'y en ait plus. Ou alors, que je l'ai mal évalué. Et là c'est le drame ! Du coup, cela génère du stress (voir point précédent). Et c'est la panique générale ! 


6. Je suis entière 

 Je suis le genre de fille qui ne connaît pas trop la demi mesure. Quand j'aime quelqu'un (comprendre amour ou amitié, marché aussi pour l'admiration de quelqu'un dans le cadre du travail), je l'aime à 100%. Je suis donc prête à m'investir pour cette personne, partager beaucoup avec elle, m'investir. Quand je n'aime pas (je pourrais dire déteste même), c'est pareil. La personne au moins ne peux pas dire que je suis hypocrite, elle est prévenue car je suis tellement entière que cela se lit sur mon visage. Et dans ces cas là le dialogue est très difficile avec moi. Je suis bloquée, braquée sur mes "à-priori". Cela m'a d'ailleurs mis plusieurs fois dans des situations un peu délicate. J'essaie donc de faire des efforts, surtout au travail, mais c'est très compliqué. Et je pense que cette attitude peut en exaspérer plus d'un. 


 7. Je suis possessive

 En amour comme en amitié, je suis possessive. En même temps, mon groupe de pote, je l'ai depuis la 6e. Et mon mari, je n'aime pas que des filles l'approchent de trop près (et ça arrive beaucoup trop quand il est en tenue de pompiers !!) Alors quand de nouvelles recrues se pointent dans mon groupe, ça fait mal. Je ne les accepte pas comme ça, je suis même infecte au départ avec elles... Jusqu'à ce que la personne ait fait, pour moi, ses preuves. En gros, on dirait que je protège ma meute. Ce défaut m'a malheureusement coûté une amitié très chère. Ce n'est pas pour autant que j'arrive à me contrôler... 


8. Je déprime souvent

Même si je tente de positiver le plus possible, il arrive que parfois mon moral soit au niveau -1000. Dans ces cas là, je suis infernale : je pleure beaucoup et sans raison, j'ai des pensées très négatives, tout me paraît insurmontable. Quelqu'un qui me verrait ce jour là ne m'aimerait pas beaucoup je pense (ou me ferait enfermer, je ne sais pas trop)! Heureusement, mes moments bas ne durent jamais bien longtemps. 


 9. J'adore le bon fromage Corse ! 

 Celui qui, comme ma mère dit "marche tout seul". Celui qui, quand on le ramène dans la voiture, vous parfume tout le véhicule pendant un mois, bien que vous l'ayez emballé dans du papier, de l'alu et du film alimentaire. Et vu comment il pue, n'importe qui qui ouvre mon frigo me déteste XD !! 


10. Je suis fan de Mylène Farmer 

Mylène Farmer, l'ange roux, l'artiste adulée depuis mon enfance, à l'univers complètement décalé de ce que j'admire en tant normal mais qui, voilà, à toujours su me transporter et me conquérir de manière étrange et inexplicable. Vu comment cette artiste divise, et que nous, fan, nous passons pour des névrosés, je pense que ma passion peut être un motif pour me détester. Bon je vous rassure : ma passion se limite à écouter les titres de Mylène sur l'ipod et d'aller l’applaudir en concerts. J'ai abandonné les posters tapissants les murs de la chambre (c'est sympa quand on a 13ans, beaucoup moins quand on en a 26!).



Et vous, qu'est ce qui fait que l'on pourrait vous détester ? 



hebergeur d'image

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt