dimanche 12 avril 2015

53 Billets en 2015 : Semaine #16 Ce pour quoi je lutte



Le défi de cette semaine arrive vraiment à point. Car ce week-end, il y avait une grosse manifestation pour la cause que je défends le plus dans ma vie. Je n'ai malheureusement pas pu y assister à cause d'une vilaine sinusite... Mais je suis sûre que ça à fait un tabac!

La lutte que je mène, elle a commencé quand j'avais 11 ans. Un peu comme Obélix qui est tombé dans la marmite quand il était petit. Moi, je suis tombée dans un groupe de danse.

Un groupe de danse folklorique provençale.

Et oui, depuis 15 ans, la volte, la gigue, la gavotte et la mazurka n'ont pas de secret pour moi. Et ce simple petit groupe de danse m'a donné accès à un monde fantastique : le monde du costume, des tradition et des coutumes Provençales.

jouvenço-mountfavet-comtadine-groupe-folklorique-provençal-provence-costume

Ce simple petit groupe, une répétition de 2H par semaine, m'a fait comprendre combien il était important de sauver nos traditions, notre passé, notre culture pour savoir d'où l'on vient. Pour cela, j'ai porté mon costume de Comtadine lors de nombreuses fêtes de toute la Provence : les olives vertes de Mouriès, la féria de Nîmes, la Sainte Madeleine de Beaucaire, la Saint Valentin de Roquemaure ou les fêtes des vins dans le haut Vaucluse. C'est tellement le bonheur que de voir toutes ces personnes réunies, vous regarder, prendre conscience du savoir et des traditions de la région que vous représentez.

jouvenço-mountfavet-comtadine-groupe-folklorique-provençal-provence-costume

J'ai participé à la reconnaissance internationale de la Provence en participant à plusieurs festival internationaux de Folklore. Je retiendrais particulièrement les européades au Danemark ou en Lettonie, le festival de folklore de Bountiful (Salt Lake city, Etats Unis) ou les échanges internationaux à l'Anse St Jean, au Quebec. Chaque fois, je suis revenue les jambes coupées d'avoir dansé 20h/24h, d'avoir défilé pendant des km dans les rues de ces magnifiques villes nous accueillant et la tête remplie de magnifiques images de ces contrées que, certainement, je n'aurais jamais découverte seule. Je suis revenue le carnet de notes plein d'adresses, de numéros, de pseudos msn de ces gens d'Europe ou d'Amérique que j'ai pu rencontrer. J'ai encore pas mal de contact avec certains, j'espère tellement les revoir un jour!

En entrant dans ce groupe, j'ai aussi rejoint une association de défense de la culture, des traditions mais surtout : de la langue Provençale. 

La Corse a sa langue, le Pays Basque à sa langue, la Bretagne a sa langue : et cela ne choc personne qu'en Provence, plus personne ne parle le provençal. Cela ne choc personne qu'en Provence, on veuille imposer une langue régionale qui n'est pas la notre : l'occitan. Certes, ça y ressemble! Mais chez nous, nous ne parlons pas occitan! Alors pourquoi nous l'imposer, quand on sait que nos ancêtres ne le parlaient pas, chez nous ?

jouvenço-mountfavet-comtadine-groupe-folklorique-provençal-provence-costume

Plus que la représentation de la Provence dans les festivals de folklore, cette cause est devenue ma lutte, mon combat. Je prends des photos pour le magazine de l'association, je présente les événements (sauf comme aujourd'hui ou mon corps dit NON!), je participe aux grandes réunions, aux manifestations, j'essaie de m'investir, à mon niveau....

Oui, je dis à mon niveau car, depuis 5 ans, pour pouvoir avoir un emploi, je vis en Rhône-Alpes. Et continuer à lutter pour cette cause devient quelque peu... compliqué.
Compliqué car financièrement, je ne peux plus assumer tous les déplacements... Rajouter 250km à mes trajets habituels, ce n'est pas commun dirons nous...
Compliqué car dans mon emploi du temps, j'ai de plus en plus de mal à caser toutes les réunions en semaine...
Compliqué car j'ai une vie de couple, avec un pompier / joueur de Hockey qui à fait des concessions 5 ans pour s'organiser du temps pour notre couple... je lui dois bien aujourd'hui de me calmer niveau déplacement, pour que lui aussi, profite un peu de ses loisirs. Et puis, mon horloge biologique et mes hormones parlent : Chéri d'Amour et moi, on voudrait un mini-nous.

jouvenço-mountfavet-comtadine-groupe-folklorique-provençal-provence-costume

C'est dur de lâcher prise... Ne plus être là tout le temps, remettre le costume au placard par manque de temps, de répétition (je n'aime pas faire les choses à moité, les faire mal. Pas de répétition : pas de représentation! Faut pas être ridicule quand on a une mission de représentant d'une région). La lutte pour la langue, les traditions et les coutumes, laisse doucement place à notre lutte pour redescendre chez nous, dans notre région, parmi nos amis et nos familles. en fait, une lutte pour retrouver nos racines...

A la semaine prochaine mes chéris....



53 billets en 2015, c'est le projet d'Agoaye .
Chaque semaine, un thème nous est proposé. A nous d'y répondre comme nous l'entendons, et de le partager avec tous les autres participants sur l'article du thème et sur le groupe Facebook!



2 commentaires:

  1. tu as bien raison de défendre tes coutumes

    véro....

    RépondreSupprimer
  2. Oh, je ne me doutais pas qu'il pouvait y avoir des manifestations internationales de folklore, carrément ! Ça doit être génial quand on est en plein dedans, ça doit apporter une sacrée ambiance. :)

    RépondreSupprimer

A bientôt