mercredi 29 juillet 2015

Diavolo : l'assujettissement - l'histoire d'un pervers narcissique...




Diavolo est le premier livre d’une toute jeune auteur : Cindy Giacomo, qui nous plonge dans le quotidien de deux personnages : Serena & Alessio, deux caractères forts du village de Diavolo, qui tombent amoureux mais finissent par se déchirer, se détruire.

L’histoire débute lorsque Serena, une jeune femme d’origine Italienne, pétillante de vie retourne vivre dans le village de son enfance : Diavolo. 

Je pense que l’on a tous eu une période de sa vie où l’on ne savait plus trop ce que l’on voulait faire ni pourquoi. Et bon nombre d’entre nous, dans ces cas là, sont retournés quelques temps dans leurs familles, ou vers leurs origines. C’est le cas de Serena, qui pour faire le point sur sa vie et après 6ans d’absence, retourne vivre près de sa famille à Diavolo.

Elle retrouve alors sa vieille bande d’amis, et tente de renouer contact avec eux. Durant son absence, la bande s’est agrandie, et les multiples fêtes et sorties auxquelles participe Serena nous permettent de faire connaissance avec chaque personnage. Serena, une nana au sang chaud, d’une loyauté à toute épreuve envers ses amis mais pas complètement sûre d’elle. Shirley, la copine au trop grand franc-parler, le garçon manqué de la bande, dynamique et impulsive. Brahim, l’ami et confident que l’on voudrait toute avoir dans sa vie. Dario, un mec au grand coeur qui se laisse un peu trop embarquer et influencer dans sa vie par ses fréquentations et Alessio. Décrit comme un idéal masculin, au plus que charmant physique, il a aussi un caractère complètement incompréhensible : un coup tout content-tout sourire, il agit comme un ami pour Serena puis, il fait volte face, il s’efface et devient arrogant et impossible. Le tout, bien sûr, dans la même journée, ce qui sème le trouble total dans la tête de Serena.

Malgré cela, Serena va lentement mais sûrement tombée amoureuse d’Alessio. Malheureusement pour elle, au lieu de voyager au 7e ciel sur un doux nuage avec son amoureux, elle va se voir traîner en enfer par cet homme. 

"-Tu es un manipulateur Alessio et tu me tues à petit feu, dis-je en me levant de table.
-Tu te tues toute seule ma pauvre fille ! 

-Non, tu es seul à me tuer, tu agis sur moi comme de l’alcool sur une plaie ouverte, tu me brûles.
-Tu sais ce que peut faire également l’alcool sur une plaie ouverte, rétorqua-t-il en buvant son verre de vin.

- Je ne veux pas le savoir.

- Il la désinfecte.

- De quoi veux-tu me désinfecter ? demandai-je.

- Des autres, de ta fascinante manie à vouloir croire que les autres  te veulent du bien. Tu es trop naïve mon amour !

- La seule personne dont on doit me désinfecter, c’est de toi Alessio. Tu es nocif et tu veux me désinfecter pour éviter que les autres voient le venin que tu as mis volontairement dans mon sang. D’ailleurs qui peut être aussi fou pour se comparer à de l’alcool ?

-Tu es une idiote, tu ne sais pas ce qui est bon pour toi Serena, et même si je te brûle, tu aimes ça. Même si tu as mal, tu ne peux pas te passer de moi. Si je suis l’alcool, tu es mon verre, celle qui contient la substance et qui l'accepte. Tu aimes ça ! 

-Tais-toi , veux-tu, répliquai-je.

- Non Serena, tu sais que je dis la vérité. Je suis ton antidouleur, le seul qui te comprenne, la seule personne qui te rende vivante et jamais tu ne pourras te passer de moi, j’aurai toujours une emprise sur toi, de près ou de loin, que tu le veuilles ou non ..."


Violence verbale, physique, psychologique : Alessio va exercer sur Serena de toute sorte de brutalité, visant à la faire rester uniquement avec lui, à l’isoler du monde qui les entoure pour ne la garder qu’à lui. Même si Serena aime Alessio, sera t’elle prête à endurer tout cela? Sera t’elle capable de dompter ce côté “maniaque du contrôle” de son homme ?

Ce livre nous montre que, lorsqu’une femme est fière et amoureuse, elle est prêt à endurer toute sorte de chose pour sauver son couple, pour sauver l’être aimé. Elle est prête à endurer toute sorte de violence, à assouvir toute sorte de fantasme, pour le plaisir de voir en face celui qu’elle aime heureux.

Sauf que pour Alessio, tout cela n’est jamais assez. Il extraie de Serena tout ce qui peut servir à sa cause, sans jamais rien lui donner d’autre en retour que de l’horreur. 

Et aujourd’hui, nous savons combien ces femmes maltraitées ont du mal à partir, à quitter leur bourreau, à se détacher de tout cela. Serena mettra le temps qu’il lui faudra à réaliser, à prendre le dessus, à partir. Mais à quel prix ? Après quels sacrifices ? C’est tout ce cheminement qui nous est expliqué ici, par l’intermédiaire du personnage principal.

Et pour le coup, on est bien tenu en haleine : car jusqu’à la fin, on ne sait pas comment cela va finir, qu’elles sont les issues possibles. Diavolo se lit très facilement. Même si j’ai trouvé le démarrage très long, on comprend pourquoi l’auteur a voulu prendre le temps de décrire le village de Diavolo et chacun des membres de la bande d’amis : ils ont tous, tôt ou tard, un rôle important à jouer dans cette relation déchirante. Diavolo n’est peut être pas le livre de l’année. Le style est parfois un peu maladroit, mais c’est ce qui en fait un livre sincère et honnête.

On imagine très bien Serena, assise dans un café en face de vous, vous raconter le temps d’une interview le cauchemar de sa vie

On se sent complètement intégré et impliqué dans cette histoire. Avec ce livre, l’auteur met en scène des personnages autour d’un thème dont on entend de plus en plus souvent parler : les pervers narcissiques. Je vous faire lire un extrait d’ailleurs de la note de l’auteur, que l’on peut retrouver sur son site internet :

“Vivre avec un manipulateur pervers narcissique c’est “traverser les ténèbres”. On les appelle les sérials killers psychologiques ou les encore les vampires de l'amour. Plus connu sous le sigle du PN - pervers narcissique - les manipulateurs pervers narcissiques sont un vrai phénomène de société et représentent 3% de la population. Leur but ? Vous démembrer de toute votre estime, de tout votre amour, de toute votre énergie et de toutes vos valeurs afin que vous ne sachiez plus qui vous êtes et ainsi alimenter un mécanisme bien précis, celui du manipulateur pervers narcissique. Aujourd’hui les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ne cessent d’augmenter. Elles sont souvent oubliées et non prises au sérieux. En effet, nous apportons trop peu d’importance à ces victimes, dû au manque d’information constant des médias. J’ai décidé de raconter cette histoire afin de mettre en avant ce phénomène qui prend de plus en plus d’importance et d’aider les personnes qui comme moi ont vécu sous l’emprise d’un manipulateur pervers narcissique.”

Le lecteur pourrait parfois croire que l’auteur a grossièrement exagéré les situations des personnages : mais non ! je ne peux que vous garantir que c’est belle et bien la réalité de ces femmes soumises à des tordus pareils!

J’ai voulu lire ce livre car il traite d’un sujet que je ne connais que trop bien mais que je n'ai pas souvent vu encore, dans les romans. Je vous rassure, ce n’est pas de Chéri d’Amour le PN, Chéri d'Amour, c'est juste ma perle rare!! Mais l’homme qui a partagé pendant 4 ans ma vie, juste avant que je ne rencontre mon mari, a fait de mon quotidien un petit enfer dont j’ai mis bien trop longtemps à me détacher!

 J’ai su me relever de tout cela, j’ai été vraiment très bien entourée pour cela, et je ne remercierai jamais assez ma famille et mes amis pour m’avoir permis dépasser tout cela, d’échapper à la folie de mon ex et de me bâtir une nouvelle vie saine et en équilibre! 

D’ailleurs, lire Diavolo m’a donné envie de vous raconter un peu ma vie… Très prochainement, je vous ferais part de quelques articles sur mon expérience personnelle avec un pervers narcissique…

En attendant, si vous voulez en savoir plus sur les PN et sur Diavolo, je vous invite à découvrir le site internet du livre : http://www.diavolo-le-roman.com

Diavolo est dès à présent disponible au format numérique sur la plateforme Kindle! N’hésitez pas à découvrir ce livre et laisser un petit message à l’auteur :)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt