samedi 1 août 2015

Je ne veux plus jamais d'un homme comme ça #1

Suite à la lecture de Diavolo, j’ai eu un peu envie de me livrer un peu plus sur mon passé et mon histoire, et vous raconter ma première histoire d’amour, cet homme que j’ai aimé comme un Prince Charmant au départ, mais qui s’est révélé être un vrai tordu.

Dans une série d’article, je vais vraiment me la jouer papote, et vous raconter un peu toutes les péripéties qui sont liées à cette première expérience amoureuse. J’espère que vous serez au rendez vous lecture et au partage... 

Tout a commencé en avril 2004. Avec le grand frère d’une copine de la danse. Je le voyais depuis 5 ans,chaque fois que j’allais chez elle, mais ce soir là, je le remarque. Pourquoi? Je ne sais pas. Comment ? On fêtait les 20 ans de sa soeur, dans une salle des fêtes. Moi,à l’époque, je n’en avais pas encore 16. Et lui? Presque 23. Oui, nous avions 7 années d’écart. Dans ma tête, l’âge n’était déjà qu’un chiffre quand il s’agit d’amour. Dans celle de mes copains du lycée ou de ma bande d’amis, 7ans c’était juste un siècle, une génération. J’étais déjà attirée par des hommes bien plus vieux que moi.

On s’est regardé et sourit (niaisement) toute la soirée. Il m’a invité à danser un slow. 

Je me souviens que pendant longtemps, cette danse a été la plus belle danse de ma vie. Alors qu’aujourd’hui, je ne me rappelle même plus sur quelle chanson c’était. Après cette fameuse soirée, je n’ai plus vraiment eu de nouvelles de lui. J’ai pensé un peu à lui, de temps en temps, mais j’avais ma vie au lycée, mes flirts de l’époque... A cet âge, les peines et les troubles de coeur sont vite effacés.

Jusqu’à ce 6 juillet 2004, 

Je le trouve à la sortie d’un spectacle de ma troupe de chant, il m’attend. Je me souviens très bien du bon que mon coeur à fait en le voyant, du sourire béat qui a illuminé mon visage en cet instant. Je ne comprends toujours pas tout ce que j’ai bien pu ressentir, toutes ces émotions dans ma tête qui se sont bousculées si fort en une fraction de seconde.

Nous avons commencé à réellement sortir ensemble quelques semaines plus tard. Il m’a alors remis tout un tas de lettre qu’il m’a écrites mais jamais envoyées. Certaines remontaient à vraiment il y a très longtemps. En fait, il m’a annoncé nature-peinture être amoureux de moi, en secret, depuis 5 ans.

 J’ai trouvé ça mignon, mais en même temps hyper flippant. Genre un psychopathe qui m’épie jouer avec sa soeur, alors que je n’ai que 11 ans o_O’. 

J’aurais du fuir, prendre mes jambes à mon cou. Mais j’ai laissé le côté “trop-mignon” de cette situation prendre le dessus, j’étais déjà un peu trop attachée à lui. C’est certainement ma première erreur dans cette foutue relation.

Je me souviens de notre premier “Je t’aime”. Il était vraiment foireux lui aussi, et important car il explique bien des choses pour après. Juillet 2004. Cela devait faire 10 jours que nous étions officiellement ensemble, et nous discutions souvent le soir sur MSN (aaaaaaaah MSN! désolé pour les plus jeunes qui passent par ici, mais c’était notre grande époque! Wizzzzzzz).

Un soir, en plein milieu de la discussion, il se lance et m’écris “Je t’aime”. J’ai répondu “Merci” : j’avais beau avoir 16ans et un méga crush pour lui, j’étais bien consciente que NON, on ne dit pas je t’aime à un homme au bout de 10 jours de relation. En plus, je n’étais pas sûre, encore, de l’aimer. Moi, je n’avais pas écris des lettres en cachette pendant 5ans voyez vous, je n’avais pas trop penser à lui avant tout ça, j’avais même eu d’autres petits copains…

Mais il a insisté toute la soirée: “Mais dis le, toi aussi, je sais que tu en meurs d’envie. Allez dis le quoi! Je sais que tu penses pareil, que c’est réciproque. Non mais allez, pourquoi tu le dis pas?”. Vous voyez le genre ?? MEGA RELOU, celui qu’on dégage en soirée vite fait bien fait. Sur MSN beaucoup plus compliqué... Au bout du 10e Wizz (tu te rappelles ce truc SUPER CHIANT qui te refoutait la fenêtre MSN en plein milieu de l'écran???) j’ai cédé et je lui ai écrit “Je t’aime”.

Un premier “Je t’aime” pour avoir la paix. Et c’est ce que je me suis dis : “c’est bon, il sera content, il va me foutre la paix.” Mais qu’est ce que je suis allée penser… 

On ne dit pas je t’aime comme ça déjà! C’est pas glamour, c’est archi nul! Putin il avait 23ans le mec, il aurait du le savoir non ?? On ne FORCE PAS quelqu’un à dire je t’aime, surtout quand il n’en a pas envie. Et moi j’aurais dû réagir, me dire qu’on ne force personne à aimer quelqu’un!

J’en avais déjà conscience mais par peur de faire du mal à cet homme que j’aimais bien... Je n’ai pas voulu m’affirmer… Ce n’était pourtant pas le caractère qui me manquait, déjà à l’époque...

 Je peux vous assurez que quand je vois où cela m’a mené, j’ai bien retenu la leçon! Et je pense que c’est quelque chose que j’apprendrais très vite à mes enfants : si la personne n’est pas prête, si elle n’a pas envie, si elle ne sait pas encore, on ne la force pas!

 Malheureusement, à cette époque, je n’avais pas conscience de l’impact de ce simple geste, de ces simples 3 mots sur notre relation. 

Ce n’est que plus tard que j’ai compris. Là, je me laissais déjà embobiner, mener à la baguette par cet homme. Je me laissais diriger dans ma vie et mes sentiments, dans ce que je devais dire ou pas. Mais tout ça, je ne le réaliserai que bien plus tard, et après bien des dégâts.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt