lundi 11 avril 2016

Game Over - Try again !



Je vous ai expliqué, il y a quelques jours, cette terrible nouvelle qui m'est tombée dessus, lors de l'écho de mon bébé.
Depuis cette mauvaise surprise, les choses ont avancé, évolué...

J'ai été prise en charge rapidement par un service de diagnostic anténatal (celui de l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon). Lorsque j'ai appelé et expliqué "le problème", la secrétaire m'a très vite casée un rendez-vous, parce que je "ne pouvais pas rester comme ça, dans cet état là". Au moins, cette réaction a confirmé la gravité du bordel...

Me voilà donc le lendemain matin, dans ce gigantesque hôpital, à me perdre dans les parkings, les couloirs, les files d'attentes administratives. Mon dieu, moi qui déteste les grands hôpitaux, j'ai été servie là je peux vous le dire ! Mais bon, j'ai joué les adultes responsables, je n'ai "mangé" personne (même si j'en aurais eu très très envie!) et j'ai réussi, tant bien que mal, à garder mon calme.

Une fois l'accueil absolument disgracieux passé, me voilà prise en charge par un des médecins et son interne. Ce sont les premières personnes qui ont un discours rassurant et apaisant, et ça fait terriblement du bien de parler de cette situation sans angoisse, sans panique. Oui, ça fait du bien de me laisser m'exprimer sur le diagnostic, sur la suite des événements, les possibilités, même si le discours du médecin n'est absolument pas optimiste.

Mais bon, en même temps, ça fait 4 jours maintenant que je me suis faite une raison


Les deux docteurs reprennent calmement et simplement les faits, ce que cela induit, et la suite des événements :
- Une nuque aussi épaisse est signe d'anomalie chromosomique, type trisomie ou monosomie. 
- La nuque de mon bébé est si épaisse que le risque de malformations cardiaques est très important
- Si je décide de poursuivre la grossesse, le risque de perdre le bébé ou d'accoucher très prématurément est vraiment très accru.

On procède à une nouvelle échographie pour confirmer tout cela. C'est dur de voir ce petit bout remuer vigoureusement, en pleine forme, alors qu'il ne l'est pas tant que ça. J'essaie de ne pas trop me focaliser, mais c'est un peu compliqué...

Le médecin me propose un examen afin de réaliser le caryotype du bébé et de confirmer ou infirmer l'anomalie chromosomique. J'accepte de subir une biopsie de trophoblaste (ou prélèvement de villosités choriales), deux sages femmes nous rejoignent alors et me prépare pour l'intervention. Hormis la grosse aiguille qui fait peur (vous auriez vu ma tête quand je les ai vu s'approcher avec ça!), ce n'est pas hyper douloureux comme examen - une douleur un peu comme quand on a des règles bien douloureuses.

Et en 10 minutes, l'affaire est dans... l'éprouvette ! Et les résultats sont disponibles sous 3 à 4 jours, une façon d'obtenir rapidement des réponses à toutes cette situation.

Cet examen n'est pas sans risque de fausse couche derrière. Sincèrement, vu la situation, je n'étais plus vraiment à ça près. Je n'avais même envie de ne pas prendre les jours d'arrêts qui suivent cet examen. Puis, mine de rien, je ne regrette pas car au moins, cela m'a permis de me reposer, de faire autre chose, de penser à autre chose. En attendant les résultats...



J'en discute avec des proches, et des moins proches. J'ai besoin d'échanger, d'avoir des avis, des témoignages. D'ailleurs, je vous remercie pour tous vos petits mots sur Twitter, sur Instagram ou même ici, ils m'apportent beaucoup de réconfort et m'aident vraiment à aller de l'avant! 

Je sais aujourd'hui que, quoi que nous décidions avec Chéri d'Amour, cette décision sera la nôtre et sera la bonne. Peu importe ceux qui la comprennent ou pas, je sais que mon tendre époux et moi sommes unis pour surmonter cette épreuve, pour nous soutenir, et pour aller de l'avant.

Vendredi 08 avril, nous avons eu les résultats. Et sans surprise, ils ne sont pas bons :
- Trisomie 21 totale pour mon bébé. Il y avait une chance sur 1000 pour que ça arrive, j'ai encore tiré le ticket gagnant !
- Malformations cardiaques confirmées : même si je décide de poursuivre la grossesse, le médecin ne pense pas que ce petit bout ira jusqu'à termes...

Nous voilà donc parti, alors que j'atteins les 14 SA, sur une interruption médicale de grossesse... 

Je reviendrais très certainement vous en parler ici, d'abord, j'ai des tas de questions qui me viennent en tête, qui attendent des réponses... cela sera sûrement pour cette semaine, quand je reverrais les médecins.


En attendant, prenez bien soin de vous...




3 commentaires:

A bientôt